Les animaux

Le sanglier

Sanglier

Ancêtre du cochon domestique, le sanglier est très répandu dans nos massifs forestiers. Il est omnivore: petits animaux, glands, faines, herbes, insectes,... composent ses menus. Il établit son gîte dans les broussailles et fourrés épais. Les mâles pèsent jusqu'à 160 kilos. Les canines inférieures - les défenses - et les canines supérieures - les grès - constituent des armes très dangereuses.
 

L'allaitement dure 4 mois, mais dès l'âge de 15 jours, les marcassins apprennent à fouiller la terre avec leur groin. Le pelage des jeunes présente des raies claires et foncées. A 6 mois, il s'unifie et le jeune sanglier porte alors le nom de "bête rousse".

Petit marcassin

Le corps est couvert de poils appelés soies. A la période des amours, de novembre à janvier, les mâles se livrent à de furieux combats. Après un an, le poil noircit. Le sanglier vit en groupe, appelé "compagnie", qui est souvent dirigé par une femelle. Le vieux mâle vit généralement en solitaire. Peu sédentaire, le sanglier franchit de grandes distances, de jour comme de nuit, à la recherche de sa nourriture et peut provoquer de nombreux dégâts aux cultures. Sur la colline de Boine, le sol est labouré: c'est l'oeuvre des pattes et des groins fouillant la terre. Au cours de la visite, on peut également voir une bauge (grande mare boueuse) où le sanglier aime se rouler pour se déparasiter et se rafraîchir.

Le sanglier est d'une force peu commune et d'une grande agilité. Son odorat est très développé et sa vue médiocre. L’explosion démographique de l’espèce, les dégâts causés aux cultures font que l’espèce doit être régulée.