News

Granola et Griffon, deux étalons Przewalski sur les traces de leurs ancêtres

05/04/2017

Ce mardi 4 avril 2017, ces deux chevaux nés dans le Parc Animalier du Domaine des Grottes de Han ont pris la route pour rejoindre la réserve Dolni Dobrejov en Tchéquie, avant leur retour sur la terre de leurs ancêtres.

Le dernier cheval sauvage au monde !

Dans le désert de Gobi, Nikolaï Przewalski redécouvre ce cheval sauvage en 1879. Dans les années 1900, 53 Przewalski sont arrivés en Europe. L’espèce devient très rare en milieu naturel et en captivité au point qu’un studbook international est créé dès 1957. Il restait alors 13 chevaux de Przewalski dans les parcs européens. L’espèce va même disparaître du milieu naturel vers 1960.

Un programme international d’élevage soigneusement coordonné s’est alors mis en place afin de sauver l’espèce.

Il faut attendre les années 1990 pour que les premières réintroductions s’opèrent en Mongolie, Chine, Kazakhstan, Ukraine et Russie. Cinq sites de réintroduction sont en activité pour le moment, à savoir trois en Mongolie et deux en Chine.

A l’heure actuelle on dénombre 860 Przewalski en captivité (European Endangered species Programme), 350 à l’état naturel en Mongolie et un total d’environ 1500 dans le monde.

Les chevaux de Przewalski vivent en groupes familiaux de un étalon, deux ou trois femelles et leurs poulains.

Przewalski

Griffon et Granola ont été sélectionnés, par la coordinatrice de l’EEP, pour devenir des étalons reproducteurs. De nombreux tests ont été menés pour garantir un total succès : critères physiologiques, état des sabots, analyses sanguines, bactériologiques, etc.
Ils seront placés dans un premier temps en quarantaine, à Dolni Dobrejov, avant d’être introduits dans leur groupe respectif. De là, Griffon partira ensuite en juin pour le désert de Gobi en Mongolie et Granola en septembre pour la Chine (« Wild Animal Breeding Center” de Jimsar dans le Xinjiang, région autonome de la République populaire de Chine).

Le Parc Animalier de Han-sur-Lesse est le représentant du Programme d’Elevage Européen pour le Benelux. Au Parc Animalier de Han-sur-Lesse, l’objectif est clair : contribuer de façon importante à la conservation de cette espèce.

Pour ce faire, le parc wallon abrite 9 chevaux de Przewalski : trois mâles adultes, cinq femelles et un jeune mâle.

S’il était encore besoin d’en apporter la preuve, cette opération montre -qu’hormis son caractère touristique- le Domaine des Grottes de Han est une figure particulièrement active dans la conservation de notre faune. En effet, le cheval de Przewalski a vécu en Europe comme l’attestent les peintures rupestres de la Grotte de Lascaux. Outre la restauration d’habitat pour le moiré tardif (papillon), la création d’une maternité pour les rhinolophes, le Domaine est investi dans 7 programmes européens d’espèces menacées. Et depuis 1999, chaque année, des animaux nés à Han retournent dans la nature.