News

La Réserve plaque tournante pour la conservation et la réintroduction des espèces menacées.

21/05/2014

Un des bisons en partance

Mercredi dernier, 2 bisons d’Europe en transit chez nous depuis un an (un mâle et une femelle) ont quitté Han-sur-Lesse pour rejoindre les Carpates en Roumanie.

Après un périple de plusieurs milliers de kilomètres ces bisons se sont installés dans un enclos d'acclimatation de 15 ha. Après quelques semaines les bisons déménageront vers un enclos plus grand où ils devront apprendre à trouver eux-mêmes leur nourriture sans plus aucune intervention de l’homme, pour être finalement relâchés en parfaite liberté vers l’automne.

Ce départ s’inscrivait dans un projet de grande envergure à l’échelle de l’Europe. En effet, nos bisons n’étaient pas les seuls à faire partie du voyage. Deux camions ont fait simultanément route vers la Roumanie dans le cadre de ce projet. Le premier en provenance de Suède et le second débutait son périple à Han-sur-Lesse passait par l'Allemagne pour y charger d’autres congénères participant également au projet.

camions qui emmènera les bisons en Roumanie

Le Bisons d’Europe.

Pour rappel, jusqu’il y a peu le bison d’Europe était au bord de l’extinction. Les seuls spécimens encore vivants en 1920 (54, dont 29 males et 25 femelles) ne survivaient plus que dans des zoos. L’espèce ne reposait, alors, plus que sur 13 géniteurs (sur les 54 encore en vie). En 1923, un zoologiste polonais, Yan Sztolcman initie le premier programme de sauvegarde des bisons d’Europe. A l’heure actuelle, la population mondiale de Bison d’Europe atteint 3000 individus dont seulement 1800 à l’état sauvage. On peut dire que le bison d’Europe est aussi menacé que le rhinocéros noir.

Rewilding Europe

Cette collaboration avec Rewilding Europe était la toute première pour le Domaine des Grottes de Han et a, en quelque sorte, scellée notre partenariat avec l’association.

Bison d'Europe

Rewilding Europe poursuit 3 objectifs : le premier, et le principal, est bien entendu la conservation et la protection des espèces menacées. Leur seconde préoccupation est la communication, l’information et la sensibilisation du grand public et enfin le développement économique des régions concernées par les projets.

En d’autres mots, Rewilding ne se contente pas de réintroduire les espèces animales mais travail également à l'éducation et la mise en place de structures pour redynamiser les régions délaissées par l'agriculture. Le travail avec les populations locales s'inscrit également dans leur dynamique de réintroduction.

Le projet

Dans le cas présent, les bisons seront réintroduits dans une région délaissée par l'agriculture. L’arrivée de ces bisons va apporter aux populations des nouvelles occupations comme des projets à vocation touristique.

Le Domaine des Grottes de Han est un partenaire de choix pour Rewilding. Car, en accord avec notre politique de conservation, les coûts engendrés par de tels transports sont pris en charge par le Domaine de même que les frais vétérinaires (vaccinations, prélèvements et analyses sanguines, encadrement et suivi par le vétérinaire). Enfin, contrairement à ce qui se pratique dans d’autres parcs, ces animaux seront offerts au projet et non vendus.

Des projets pour le futur

Si cette collaboration officielle avec Rewilding est la première, elle ne sera certainement pas la dernière. En effet, cet été 17 bisons venus de différents parcs européens et destinés à être réintroduits seront regroupés à Han-sur-Lesse avant de prendre la route vers leur destination finale : la liberté ! Nous deviendrons ainsi une étape à part entière dans les processus de réintroduction d’animaux.