Presse

Bisons into the wild

Ce mercredi 10 juin 2015, 6 bisons quitteront la Réserve du Domaine des Grottes de Han pour rejoindre leur milieu naturel en Roumanie et ainsi renforcer le troupeau créé l'an dernier.
C’est la plus grande opération de réintroduction de bison en liberté jamais réalisée. Le Domaine des Grottes de Han est fier et très heureux d’y participer activement. 

Bisons into the wild

L’objectif du programme : réintroduire - d’ici 2024 - un troupeau de 300 bisons dans les Carpates méridionales.
Pour ce projet, le Domaine des Grottes de Han ainsi que d’autres Réserves naturelles européennes sont associées à des partenaires prestigieux comme le WWF et Rewilding Europe. En termes d’organisation du transport, Flaxfield Nature Consultancy est aussi un partenaire essentiel.

Ce 13 juin 2015, 18 bisons dont 6 du Domaines des Grottes de Han, rejoindront les Carpates méridionales dans une zone d’acclimatation puis progressivement réintroduits sur le site Natura 2000 des montagnes de Tarcu, s’étendant sur près de 59.000 hectares.
 

Il y a un an, 17 bisons - dont 2 en provenance des Grottes de Han - ont déjà été réintroduit dans cette zone. Ceux-ci se sont adaptés avec succès. Ils sont aujourd’hui prêts à vivre à l'état sauvage. Le 13 Juin, ils seront les premiers bisons d'Europe à errer librement dans les Carpates méridionales depuis plus de 200 ans. Ce sera également le premier groupe aussi important à être relâché.
 
Ce 13 juin 2015 ne sera pas seulement un grand événement local. C’est aussi un moment unique pour la conservation du bison européen.

Venez les rencontrer AVANT MARDI 09/06, 12h

L’opération est délicate. Afin de limiter le stress des animaux, seuls les responsables de l’opération seront présents. N’hésitez pas à venir rencontrer les 6 bisons dans la Réserve avant mardi 9, 12h et posez toutes vos questions aux responsables de la Réserve. Ceux-ci accompagneront les bisons jusqu’en Roumanie.

Pourquoi réintroduire des bisons ? Pourquoi en Roumanie ? Quelle est l’implication des Grottes de Han dans les programmes de réintroduction d’espèces menacées ?
 

Trouvez toutes les réponses à ces questions dans le communiqué ci-joint.